La fortune

Une fortune inégalement répartie

En Suisse, le pour-cent le plus riche de la population détient 40,9 % de la fortune totale. Les 90 % « les plus pauvres », c’est-à-dire la majorité écrasante de la population, doivent par contre se satisfaire de 24,7 % de cette fortune. Ainsi, un membre de ce pour-cent le plus riche possède au moins 150 fois plus de fortune que les 90 % « les plus pauvres ». Les 9 % entre deux possèdent 34,4 %, une part importante de la fortune totale.

Nouvelle répartition de la fortune : des 90 % de la population vers les super-riches

Depuis 1997, la répartition des richesses en Suisse est devenue encore plus inégale. Le pour-cent le plus riche a pu augmenter de 6,1 % sa part de la fortune totale. Cela, prati-quement entièrement aux dépens des 90 % les plus pauvres. Ceux-ci ont perdu, durant le même laps de temps, une part de 5,6 % de ce gâteau. Ainsi, une nouvelle répartition des richesses est en train de se faire, des 90 % de la population vers les super-riches.

Toujours plus de multimillionnaires

Le nombre des Suisses et des Suissesses qui possèdent une grande ou très grande fortune (plus de 2, respectivement 5 millions de francs) a doublé durant la même période. Si au moins 12 000 personnes détenaient une fortune de plus de 5 millions de francs en 1997, elles étaient presque 25 000 en 2007 (+105 %).